Cryptomonnaies c. crypto-jetons

Il existe deux principaux types d’actifs numériques basés sur la blockchain : les cryptomonnaies et les crypto-jetons. Bien que ces termes soient souvent utilisés de manière interchangeable, ils sont différents :

  • Les cryptomonnaies sont l’actif numérique natif de réseaux de blockchain, et un élément essentiel de leur fonctionnement.
  • Les crypto-jetons sont des actifs secondaires construits sur les réseaux blockchain existants, mais ne constituent pas une partie essentielle de leur fonctionnement.

Les cryptomonnaies appartiennent à leur propre réseau natif, contrairement aux crypto-jetons. Chaque blockchain n’a qu’une seule cryptomonnaie, mais peut avoir des centaines ou des milliers de crypto-jetons.

Le terme plus général de « crypto » est souvent utilisé pour désigner collectivement l’ensemble de la classe d’actifs.

Qu’est-ce qu’une cryptomonnaie ?

La cryptomonnaie est décrite comme l’actif numérique « natif » d’un réseau de blockchains, car elle alimente le réseau lui-même. L’activité du réseau de chaque blockchain est libellée dans une – et une seule – cryptomonnaie native. Par exemple, la cryptomonnaie native du réseau Bitcoin est le bitcoin (BTC), celle d’Ethereum est l’éther (ETH), et celle de Solana est le solana (SOL).

Conceptuellement, cela ressemble à la façon dont différents pays ont des monnaies de réserve nationales. Aux États-Unis, par exemple, la valeur est libellée en dollar américain (et le dollar est le principal moyen d’échange).

Pourquoi les blockchains ont-elles besoin de cryptomonnaies ?

Les blockchains reposent sur les cryptomonnaies pour inciter les individus, les groupes et parfois même les organisations à faire fonctionner le réseau. Pour comprendre pourquoi l’incitation financière est nécessaire, il est utile de savoir – de manière très générale – comment fonctionnent les blockchains.

Une blockchain est un type de base de données distribuée, c’est-à-dire qu’elle est hébergée (ou « vit ») sur des ordinateurs du monde entier. Ces ordinateurs, qui peuvent même se trouver chez quelqu’un, sont appelés « nœuds » de la blockchain. Cette distribution des données (au cœur de la nouvelle version d’Internet appelée « Web3 ») signifie que le coût d’exploitation des nœuds est également distribué.

En revanche, dans la version actuelle d’Internet (Web 2.0), les bases de données, les sites Web et les applications vivent souvent sur des serveurs centralisés. L’entreprise qui gère la base de données, le site ou le service paie également les serveurs.

L’exploitation des nœuds coûte de l’argent, à la fois sous forme de matériel et d’électricité. Les réseaux blockchain ont donc besoin d’un système de récompense financière pour inciter les gens à exploiter les nœuds. Pour indemniser les opérateurs de nœuds pour leurs coûts et le travail de traitement, de validation et d’ajout de nouvelles transactions, chaque blockchain aura une cryptomonnaie correspondante. Cette cryptomonnaie (p. ex., SOL ou BTC) est native d’une, et seulement une, blockchain.

Remarque : il existe une exception moins courante et quelque peu déroutante à la règle une cryptomonnaie / une chaîne (à savoir, certaines blockchains de « couche 2 » choisissent d’utiliser la cryptomonnaie de leur réseau de base, plutôt que de créer leur propre jeton), mais il s’agit d’un sujet avancé qu’il vaut mieux aborder ailleurs.

Comment fonctionnent les cryptomonnaies ?

Les cryptomonnaies jouent deux rôles majeurs dans les réseaux blockchain. Elles sont utilisées aux fins suivantes :

  • Dénommer les frais spécifiques à la plateforme
  • Verser des récompenses dans le cadre du mécanisme de consensus

Pourquoi les blockchains ont-elles des frais ?

La plupart des blockchains connues facturent des frais (appelés frais de transaction ou frais de « gaz ») pour interagir avec le réseau. Ces frais permettent d’éviter les spams et constituent un moyen de rémunérer ceux qui assurent le fonctionnement du réseau.

Si vous envoyez une transaction sur le réseau Ethereum, par exemple, vous paierez des frais en ETH. Ces frais sont ensuite distribués aux opérateurs de nœuds dans le cadre du mécanisme de consensus d’une blockchain.

Qu’est-ce qu’un mécanisme de consensus ?

Les mécanismes de consensus sont des ensembles de règles convenues qui déterminent la façon dont les blockchains fonctionnent, y compris les structures de frais, la façon dont les transactions sont traitées et convenues, et la façon dont les opérateurs de réseau sont rémunérés. Chaque blockchain peut créer et utiliser son propre mécanisme de consensus unique, mais la plupart sont soigneusement conçus pour :

  • Faire en sorte qu’il soit financièrement avantageux pour les opérateurs de nœuds de se comporter honnêtement et de maintenir la sécurité du réseau
  • Rendre économiquement irréalisable pour les acteurs malveillants la compromission du réseau

Dans le cadre du mécanisme de consensus, des frais de transaction sont versés aux opérateurs de nœuds qui traitent, valident et ajoutent de nouvelles transactions à la blockchain. Les opérateurs de nœuds gagnent leurs récompenses dans la monnaie native de la blockchain (p. ex., les opérateurs de nœuds Ethereum gagnent des ETH). Mais quel que soit le mécanisme de consensus utilisé par une blockchain, il est crucial que les frais de transaction et les récompenses soient libellés dans la monnaie choisie par le réseau.

Qu’est-ce qu’un crypto-jeton ?

Les crypto-jetons sont des unités de valeur construites sur un réseau blockchain existant, ils ne sont pas liés à son mécanisme de consensus ou à la sécurité du réseau. Considérez-les comme des actifs subsidiaires qui dépendent d’une blockchain hôte pour fonctionner.

Normes de tokenisation : comment sont construites les cryptomonnaies

Les crypto-jetons sont souvent construits selon des règles spécifiques, appelées « normes de tokenisation », qui servent de plan directeur servant à la conception, au comportement et au fonctionnement des jetons sur un réseau spécifique. Ces normes facilitent le stockage, l’utilisation et l’échange des crypto-jetons sur une blockchain de la même manière que la cryptomonnaie native de la chaîne.

Le type le plus courant de crypto-jetons sont les jetons ERC-20 sur la blockchain Ethereum, mais d’autres plateformes ont leurs propres normes de tokenisation (comme BEP-20 sur Binance Smart Chain et SPL sur Solana). La norme ERC-20, par exemple, permet aux jetons d’être facilement intégrés dans un portefeuille Ethereum et utilisés à travers les [applications décentralisées] basées sur Ethereum (/web3/what-are-dapps/).

Comment fonctionnent les crypto-jetons ?

Là où la cryptomonnaie est fournie et émise sur la base du mécanisme de consensus du réseau, les crypto-jetons sont créés avec des contrats intelligents, c’est-à-dire des programmes spécialisés et auto-exécutables qui fonctionnent sur les blockchains. Les contrats intelligents spécifient des choses comme l’approvisionnement total d’un jeton, son émission et ses caractéristiques et fonctions.

Les crypto-jetons ne sont pas destinés à être des monnaies autonomes, mais plutôt à représenter une certaine valeur, utilité ou fonction au sein d’un réseau ou d’une plateforme blockchain spécifique. Par exemple, le Basic Attention Token (BAT) est un jeton ERC-20 construit sur Ethereum, mais utilisé à une fin spécifique liée à Brave et aux récompenses Brave.

Cas d’utilisation des crypto-jetons

Les crypto-jetons peuvent être utilisés pour représenter un grand nombre de choses, notamment :

  • Utilité sur des plateformes spécifiques (comme l’accès à certaines fonctionnalités ou services)
  • Produits de base (comme l’immobilier ou l’or)
  • Instruments financiers (comme les contrats dérivés)
  • Monnaies fiduciaires (en tant que monnaies stables)
  • Actifs numériques (sous forme de jetons non fongibles, ou NFT)
  • Propriété d’une entreprise
  • Droits de vote dans les plateformes à gouvernance décentralisée

Pourquoi les projets Web3 émettent-ils généralement des jetons plutôt que des cryptomonnaies ?

Construire une blockchain est une tâche complexe, coûteuse et longue ; les nouveaux projets Web3 peuvent éviter tout cela en utilisant des blockchains existantes, ce qui est facile et bon marché en comparaison. Cela ressemble à une start-up qui souhaite faire décoller son activité à moindre coût en utilisant un service d’infrastructure (comme AWS) au lieu de maintenir ses propres serveurs.

Les jetons aident les développeurs Web3 à faire en sorte que les gens s’engagent dans leurs projets et/ou à créer une utilité sur leurs applications décentralisées. Ils ont un éventail d’applications plus large que les crypto-monnaies. Les projets peuvent également bénéficier de la sécurité et de la stabilité d’une blockchain existante, et de leur effet de réseau : le potentiel intégré qui vient de la construction sur une chaîne réputée que des milliers de personnes utilisent déjà.

Il est compréhensible que de nombreux développeurs veuillent se concentrer sur la construction de leurs jeux Web3, protocoles DeFi ou autres applications décentralisées sans se soucier de la construction de la blockchain sur laquelle ils vivront. Pour toutes ces raisons, les développeurs émettront souvent des jetons plutôt que des cryptomonnaies complètes.

Différences entre les cryptomonnaies et les jetons

Les différences entre les cryptomonnaies et les crypto-jetons sont fondamentales.

L’objectif des cryptomonnaies

Les cryptomonnaies ont toutes un objectif commun : faciliter l’activité et la sécurité du réseau sur les blockchains. Cela permet de maintenir la viabilité économique de la chaîne et d’inciter les nœuds à faire respecter le réseau. Les jetons ne sont pas impliqués dans ces processus.

L’objectif des crypto-jetons

Contrairement aux cryptomonnaies, les jetons sont souvent utilisés pour autre chose que la détention et l’échange de valeur. Impliquant de nombreux cas d’utilisation, ils peuvent représenter des droits de vote décentralisés, des objets de collection numériques sous la forme de NFT ou même des versions basées sur la blockchain d’actifs du monde réel comme le dollar américain. Les crypto-jetons dépassent également de loin les cryptomonnaies en raison de leurs cas d’utilisation flexibles et de leur relative facilité de développement.

Similitudes entre les cryptomonnaies et les crypto-jetons

Malgré leurs différences essentielles, les cryptomonnaies et les crypto-jetons présentent certaines similitudes. Dans chaque cas, ils :

  • Sont entièrement construits sur des blockchains
  • Utilisent la cryptographie et la technologie blockchain aux fins de sécurité et de transparence
  • Peuvent être utilisés comme moyen d’échange
  • Possèdent une valeur qui peut fluctuer en fonction de l’offre et de la demande
  • Peuvent être transférés entre utilisateurs
  • Peuvent être mis à disposition pour être échangés sur les bourses de crypto-actifs
  • Sont décentralisés (et donc plus résistants au contrôle d’une seule personne ou institution)

Enfin, les cryptomonnaies et les crypto-jetons (même ceux qui appartiennent à des réseaux de blockchain différents) peuvent souvent être stockés dans le même portefeuille de crypto-actifs. Découvrez le portefeuille Brave si vous cherchez un stockage sécurisé pour tous vos crypto-actifs (y compris les cryptomonnaies, les jetons et les NFT) intégré directement dans votre navigateur.

Prêt à braver le nouvel Internet avec Brave ?

Brave a été conçu par une équipe de pionniers du Web axés sur les performances et la confidentialité. Aidez-nous à rendre la navigation meilleure.

close

Vous y êtes presque…

Plus qu'une minute avant d'accéder à la meilleure protection de la vie privée en ligne

Si votre téléchargement ne se lance pas automatiquement, .

  1. Télécharger Brave

  2. Ouvrez l'assistant d'installation

  3. Importez vos paramètres

Besoin d’aide ?

Profitez d'une confidentialité renforcée absolument partout !

Téléchargez Brave mobile pour protéger votre vie privée où que vous soyez.

Download QR code